Le développement d'un phénomène de corrosion peut avoir des conséquences dramatiques pour une pièce ou une installation. Le Cetim Grand Est vous apporte ses compétences et ses moyens d'investigations pour répondre à toute problématique de corrosion.

Les phénomènes de corrosion peuvent se manifester de différentes manières : le percement d'une canalisation, la fissure ou la rupture d'un organe mécanique soumis à un environnement particulier, l'embouage d'un réseau d'eau, le ternissement d'une pièce ou la dégradation d'un revêtement.

Il existe plus d'une dizaine de modes de corrosion, de la corrosion généralisée (affectant l'ensemble de la surface d'un matériau) aux modes de corrosion localisés (souvent bien plus dangereux) comme la corrosion par piqûre, la corrosion caverneuse, la corrosion galvanique ou les phénomènes de corrosion assistés par certaines conditions environnementales (contraintes mécaniques, écoulement du fluide, …).

Chaque mode de corrosion se caractérise par une morphologie et des paramètres influents qui lui sont propres.

Lorsqu'une avarie en corrosion est constatée, l'expertise visant à en déterminer les causes s'avère bien souvent particulièrement complexe, du fait notamment du faisceau important de paramètres ayant régi son apparition et agissant de manière concomitante.

Du fait de cette complexité, il apparaît donc indispensable d'avoir recours à un expert en corrosion, ainsi qu'à des moyens d'investigation adaptés comme en dispose le Cetim Grand Est.

 

La complexité de l'expertise de corrosion peut être illustrée par ses différentes étapes :

1. Etude des données du problème :

L'expérience et la compétence de l'expert en corrosion sont capitaux pour identifier les éléments clés permettant d'appréhender la conception et les matériaux de la pièce dégradée, ainsi que son fonctionnement et l'environnement dans lequel elle évolue.

 

2. Examens sur site :

Lorsque les dégradations concernent une installation ou une pièce trop volumineuse, la réalisation d'examens sur site par un expert corrosion du Cetim Grand Est peut s'avérer très importante, voire cruciale.

 

3. Etude de l'environnement :

Cette étape permet de déterminer le mode de corrosion et peut avoir lieu sur site et/ou en laboratoire. Elle constitue le « cœur » de l'expertise, avec toutes les investigations nécessaires à la compréhension des phénomènes.

 

4. Synthèse des investigations :

La synthèse constitue le « cerveau » de l'expertise et permet la compréhension des mécanismes à l'origine du phénomène de corrosion.

Il s'agit d'établir un diagnostic, sur la base des investigations réalisées et des données mises à disposition, permettant de définir le scénario à l'origine de la défaillance, ainsi que les paramètres principaux (liés au matériau ou à l'environnement) qui ont eu un rôle dans l'apparition et la propagation du phénomène de corrosion.

 

5. Confirmation du diagnostic :

Il est parfois nécessaire de confirmer le diagnostic ou l'impact de certains paramètres au travers d'essais de corrosion ou de mesures électrochimiques complémentaires.

 

6. Recommandations et préconisations :

Une fois la « maladie » clairement identifiée, des « remèdes » sont souvent nécessaires et nos experts sont à même de vous conseiller en s'appuyant sur la nature des paramètres principaux.

 

Depuis plus de 40 ans, Le Cetim Grand Est intervient sur des problématiques corrosion. Les expertises que nous réalisons concernent tout type de matériaux métalliques (revêtus ou non) et d'environnement, ainsi que des secteurs industriels très variés (automobile, aéronautique, pharmaceutique, chimie, pétrole & gaz, agroalimentaire, électronique, énergie, luxe, ...). Nous intervenons également auprès des experts judiciaires et d'assurance.

 

Equipements spécifiques pour l'expertise de corrosion :

      • Caractérisation morphologique : microscope numérique, microscope électronique à balayage, banc macrographique, microscope optique, ...
      • Analyse des dépôts et des produits de corrosion : sonde EDX, spectromètre de fluorescence X à dispersion de longueur d'onde (WDX), diffractométrie X, spectrométrie RAMAN, XPS, ToF SIMS, ...
      • Analyse du matériau : divers spectromètres (de laboratoire ou portables) pour l'analyse de la composition chimique, examen de la microstructure, mesures de dureté, …

 

Quelques exemples traités par le Cetim Grand Est :

      • Percement de réseaux d'eau sanitaire en cuivre
      • Rupture de vannes de vidange en laiton
      • Fissurations de pièces de fixation en acier inoxydable
      • Corrosion anormale d'éléments de chaudière ou d'échangeurs
      • Encrassement d'un réseau de chauffage central
      • Vitesse de corrosion trop importante d'une canalisation en Hastelloy véhiculant de l'acide sulfurique
      • Noircissement de contacts électriques
      • Mauvaise tenue au brouillard salin d'éléments de visserie en acier galvanisé
      • Décollement important du thermolaquage de cadres de fenêtre

 

Corrosion d'outils chirurgicaux       Percement d'une canalisation par corrosion bactérienne       Rupture d'un robinet par corrosion sous contrainte

 

 

CETIM Grand Est
21, rue de Chemnitz
BP 2278 - 68068 Mulhouse Cedex
Tél : 03 89 32 72 20 - Fax : 03 89 59 97 87