Corrosion provoquée par l’émission de substances corrosives

Noircissement de boutons de pull en laine d’une grande marque de prêt-à-porter de luxe

Contexte de l’intervention

Les pulls en laine présentant une défaillance sont fabriqués en Chine, conditionnés sous emballage plastique, avant d’être acheminés en France par avion sous 8 à 10 jours.

A réception des pulls, tous les boutons en contact avec la laine présentent un noircissement d’autant plus important que la couleur du pull est sombre. Des boutons de rappel, livrés avec les pulls et isolés du pull par un sachet plastique et une enveloppe en papier, ne présentent, quant à eux, aucune modification d’aspect.

Afin de déterminer la cause de ce noircissement, une expertise des boutons a été demandée au Cetim-Cermat.

Bouton en contact de la laine

 

Déroulement de l’expertise

La première étape a consisté en la caractérisation du revêtement des boutons. Ceux-ci sont constitués de zamak (alliage de zinc et d’aluminium) et sont revêtus :

      • D’une première sous-couche d’accroche de nickel de faible épaisseur (1 µm)
      • Suivie d’une sous-couche de cuivre plus épaisse (20-25 µm)
      • Puis d’un flash (revêtement) d’étain très irrégulier, voire inexistant

Très rapidement, il a été constaté que le noircissement correspondait à une « croûte » très fine et granuleuse, constituée de sulfate de cuivre caractéristique d’un phénomène de sulfuration.

Dans un deuxième temps et afin d’identifier la provenance du soufre responsable du noircissement, des investigations plus poussées ont été menées sur le pull en laine :

      • Les analyses élémentaires par spectrométrie de fluorescence X ont révélé que le pull contenait de fortes teneurs en soufre (3 à 4%)
      • L’analyse effectuée par chromatographie en phase gazeuse couplée à un spectromètre de masse (GC-MS) a confirmé les soupçons, à savoir l’émission de dioxyde de soufre SO2 agressif, ainsi que de polluants secondaires (acides organiques, alcanes, …) inoffensifs

En présence d’humidité, le dioxyde de soufre provoque très rapidement le noircissement et la corrosion par sulfuration des métaux tels que l’étain, le cuivre ou l’argent.

Dans le cas présent, l’humidité résiduelle pouvant subsister à l’intérieur de l’emballage plastique, ainsi que le confinement des pulls dans ce conditionnement ont sensiblement favorisé le développement de ce phénomène de corrosion. 

 bouton en contact de la laine

Préconisation

La laine est susceptible de libérer des composés soufrés pouvant être :

      • Soit utilisés lors des différentes opérations de traitement qu’elle subit (notamment le blanchiment)
      • Soit présents dans certaines teintures

Il est donc recommandé d’éviter le contact direct de la laine avec des métaux et des matériaux sensibles au soufre, qui plus est en milieu confiné.   

 

CETIM-CERMAT
21, rue de Chemnitz
BP 2278 - 68068 Mulhouse Cedex
Tél : 03 89 32 72 20 - Fax : 03 89 59 97 87